Photos Cloudproduct’34 et Cédric Blanc

Avène est une vaste commune du Département de l’Hérault située au Cœur du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, à 35 km de Bédarieux et de Lodève, 50km de Béziers et à 70km de Montpellier.

Au confluant des climats méditerranéen et océanique. Les Monts d’Orb y occupent un espace important et offrent une grande diversité de paysages dans une nature préservée où la forêt est prépondérante. On passe des collines rocailleuses couvertes de chênes verts et de châtaigner aux magnifiques forêts domaniales de conifères de hêtres.

Quatorze hameaux ou fermes composent la commune où vivent 400 habitants. Avène, Truscas, la Rode Basse, les Planes, Vinas, Beau Désert, les Bains d’Avène, la Mendrerie, Fonbine, Brès, Rouvignac, St Barthélémy, Serviès, Lamalou sont autant de petits villages à découvrir.

L’agriculture bien présente sur notre territoire et reste tournée vers l’élevage ovin et bovin.

L’eau est la richesse de la commune. La station thermale d’Avène est connue depuis le XVIIIème et l’eau de la source saint Odile y soigne les maladies dermatologiques.
Reprise en 1975 par Pierre Fabre, la station thermale accueille chaque année davantage de curistes du monde entier.

Le groupe Pierre Fabre a crée la marque Avène. Il fabrique dans son unité de production basée sur ce territoire une gamme de produits cosmétiques de soins et de beauté appréciés dans le monde entier, dans plus de 200 pays.

 

 

Le Barrage des Monts d’Orb, barrage d’Avène, est situé dans la haute vallée de l’Orb sur la Commune d’Avène, à 1,5 km du village, à 2,5 km de la source. Ce fleuve se jette dans la Méditerranée à Valras après avoir parcouru 136 km depuis sa source.

Il est alimenté par le bassin versant du haut de l’Orb, qui va de sa source au barrage, soit 125km², représentant seulement 8 % du bassin versant du fleuve.

Il fait l’objet d’une surveillance quotidienne. Des visites approfondies sont par ailleurs réalisées chaque année ainsi qu’une revue de sureté tous les dix ans.

La construction :

Il a été construit de 1959 à 1963, pour le compte de l’Etat, par la Compagnie du Bas-Rhône-Languedoc. La mise en eau a été faite en 1964.
En 2008 la propriété de l’ouvrage a été transféré à la Région Languedoc Roussillon, devenue depuis la Région Occitanie.
Le concessionnaire de l’ouvrage est le groupe BRL (Bas Rhone Languedoc). Le gestionnaire est BRL Exploitation filiale de BRL.

Les caractéristiques de l’ouvrage 

C’est un barrage biconcave à voute mince en béton. Sa longueur est de 240 m et sa hauteur de 61,75 m.

La retenue normale d’utilisation est de 30 millions de m3, à la cote 430 m NGF. Le barrage dispose encore d’une tranche d’écrêtement jusqu’à la cote 432,5 m NGF, avec une capacité 33,6 millions m3. C’est la cote d’eau la plus haute possible qui est atteinte que de façon très exceptionnelle.
A la cote normale la retenue a une surface de 180 ha. A la suite des lachures en été elle se rétrécit, surtout sur sa partie amont.

Ces fonctions

Dans le cadre de la mission Racine, le gestionnaire du réseau, le groupe BRL, était chargé d’une mission générale de maîtrise de l’eau et de développement rural de la basse vallée du Rhône et du Languedoc-Roussillon. Elle est plus particulièrement chargée de diversifier l’agriculture du Languedoc-Roussillon et de reconvertir une partie du vignoble.

Un autre objectif de la mission Racine était de répondre à la crise viticole. Cela s’est concrètement traduit par la construction du canal du Bas-Rhône Languedoc, autrement appelé canal Philippe Lamour, du nom de son concepteur.

C’est justement sur l’approvisionnement en eau permis par ce canal que s’est appuyée quelques années plus tard cette mission. D’une part pour les nouvelles stations balnéaires du littoral et d’autres part pour la diversification de l’agriculture vers l’horticulture et le maraichage.

La fonction initiale du barrage était d’assurer la compensation des prélèvements réalisés en aval sur l’Orb, pendant l’étiage, par des lâchers de volumes d’eau stockés entre l’automne et le printemps.

Des prélèvements sont réalisés pour l’irrigation d’environ 15 000 hectares de surface agricole. D’autres prélèvements sont réalisés pour l’alimentation en eau potable de plus de 150 000 personnes en période estivale via le réseau hydraulique régional.

Dans les prochaine années, en connectant par des canalisations enterrées sous pression le réseau alimenté par le Rhône avec celui alimenté par l’Orb et le barrage des Monts d’Orb, le réseau Aqua Domitia sécurisera la déserte en eau (potable et d’irigation) d’une centaine de communes entre Montpellier et Narbonne.

Bien que ne faisant pas partie des fonctions assignées à l’ouvrage, le barrage des Monts d’Orb atténu les crues en provenance du bassin versant de l’ouvrage. Il protège en particulier Avène et les premiers villages en avals.

La production accessoire d’énergie électrique renouvelable diversifie les fonctions de l’ouvrage. Une microcentrale hydro électrique d’une puissance de 1300 kW a été installée en 1975. La production moyenne annuelle s’élève à 6,9 millions de kWh.

En considérant que la consommation électrique d’un ménage français est de 5 400 kWh/an cela représente donc la consommation d’environ 1 200 ménages.

Une autre centrale hydro électrique existe sur la Commune d’Avène, elle est située à Truscas. Elle a été créée en 1907 par la Société Biterroise des Forces et Lumières et est gérée actuellement par EDF Production. Ces deux centrales rendent largement autosuffisant la Commune en énergie propre.

Le lac d’Avène, particulièrement sauvage, est très prisé par les pêcheurs pour la pêche aux carnassiers et aux salmonidés. Le lac ne présente aucun lieu réellement aménagé pour la baignade.

Photos Christiane FULCRAND